Sami Aoun de passage au CCCM!

Sami Aoun, professeur titulaire à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, était de passage au CCCM le 23 mars dernier. Dans une conférence inspirée de son ouvrage La rupture libérale. Comprendre la fin des utopies en Islam (Athéna éditions, 2016), il a proposé une réflexion sur les causes, les circonstances et les multiples aspects de l’incertitude des élites arabes et musulmanes face à l’avenir de la démocratie libérale et à son implantation 
dans la culture musulmane dominée par des tendances autoritaires et radicales. Vous trouverez ici la conférence de Monsieur Aoun, la période de questions qui l’a suivie ainsi que le diaporama projeté lors de cette soirée. Bonne écoute!


Nouveau visage dans l’équipe du CCCM !

Depuis novembre dernier, le CCCM compte sur une nouvelle recrue, Madame Sabine Monpierre. Sabine s’impliquera à la coordination, au secrétariat et aux communications du CCCM, qui profitera ainsi de ses nombreux talents. D’origine guadeloupéenne, résidant au Québec depuis 2008, Sabine Monpierre est sensible à la problématique des réfugiés et des immigrants dans l’accompagnement interculturel. Elle collabore et participe dans différents espaces de concertation qui favorisent l’inclusion des femmes et des familles immigrantes à la société québécoise. Elle assure la conception et la coordination des projets culturels et d’intégration du Centre Pauline-Julien à la Commission scolaire de Montréal.
Femme de conviction et d’action, elle est membre du conseil d’administration et directrice des évènements du Club Les Gazelles. À travers ses activités, Madame Monpierre milite pour la valorisation de la femme des cultures créoles dans la sauvegarde de la mémoire, l’appropriation de son identité et de ses origines. De plus, elle met en lumière la patrimonialisation de l’histoire des femmes de la diversité, passeuses de connaissances et de savoirs. Sabine Monpierre fait partie des lauréates 2017 du Projet Hommage aux femmes. Bienvenue, Sabine !


La conscience, une formidable boussole

La conscience est aujourd’hui reconnue comme le critère ultime des choix moraux. Suffit-il pour autant de la suivre pour poser de bons actes ? Il ne s’agit assurément pas d’un absolu surclassant la vérité et l’erreur. Nous sommes responsables devant notre conscience mais aussi de notre conscience, d’où l’importance de la former et de l’éclairer. Elle doit soupeser les principes généraux, les cas particuliers, les exigences à hiérarchiser, la nécessité de l’obéissance, les méfaits d’une soumission aveugle à l’autorité et les fruits de la confrontation avec le point de vue d’autrui. Ainsi outillée, elle peut devenir une formidable boussole capable de nous orienter vers le bien au fil des jours, dans un esprit de liberté. Voici ce que développe la théologienne et membre de la Congrégation de Notre-Dame Marie-Thérèse Nadeau dans la conférence disponible ici.


Georges Leroux sur la culture religieuse à l’école et l’héritage du christianisme

Le philosophe Georges Leroux était des nôtres le 20 octobre dernier, prononçant alors une conférence sur le thème suivant: «La culture religieuse à l’école et l’héritage du christianisme». Cette conférence, et la période de questions qui l’a suivie, sont maintenant disponibles en ligne, ici même. Cette communication de Monsieur Leroux était inspirée de son plus récent ouvrage, Différence et liberté. Enjeux actuels de l’éducation au pluralisme (Boréal, mars 2016). Bonne écoute!


Pourquoi tant de violence?

La guerre, Jean-Claude Guillebaud l’a regardée en face, comme correspondant, dans l’horrible quotidien des opérations militaires, au Moyen-Orient, au Biafra, au Vietnam sans oublier les Balkans… Pacifiste, ce fils de général a un long passé, une grande familiarité avec une culture militaire qui fait partie de son bagage familial et personnel. Le 23 septembre dernier, cet essayiste et journaliste français présentait, dans le cadre d’une soirée organisée par le CCCM et l’Institut de pastorale des Dominicains, une conférence inspirée d’un essai récent nourri de cette mémoire douloureuse, Le tourment de la guerre. Pourquoi tant de violence ? (L’iconoclaste, Paris, 2016). La captation audio de cette conférence est maintenant disponible en ligne, ici.


Campagne de financement 2016-2017

Chers ami(e)s et sympathisant(e)s, soutenir financièrement le Centre culturel chrétien de Montréal (CCCM) par vos cotisations et vos dons, c’est une façon de contribuer au rayonnement d’un organisme qui a à cœur de partager le trésor de l’Évangile, de le transmettre et de l’actualiser avec créativité depuis sa fondation en 2003. Le CCCM analyse les enjeux sociaux, culturels et religieux d’aujourd’hui en utilisant les repères marquants de la tradition chrétienne. Il donne la parole à des personnes qui œuvrent concrètement pour la justice et la paix et fait connaître des initiatives nouvelles porteuses d’espérance. Il se veut un carrefour où se rencontrent les différentes options philosophiques et religieuses et où dialoguent des personnes d’horizons divers. Pour poursuivre dans cette voie d’avenir, nous avons besoin de votre implication et de votre appui.

Pour devenir membre (40$) ou faire un don par la poste, téléchargez, imprimez et remplissez le coupon disponible en ligne. Vous recevrez par la poste, dans les premières semaines de 2018, un reçu fiscal pour votre don effectué en 2017. Il est aussi possible d’effectuer un don en ligne sécurisé à partir de notre site web et notre portail CanaDon. Dans ce cas, un reçu fiscal vous sera immédiatement acheminé à votre adresse courriel.

Pour plus de détails sur cette campagne de financement, mais aussi sur notre programmation automnale, prière de consulter la version numérique de notre dépliant, disponible ici.

Merci pour votre don généreux et votre soutien fidèle !

Luc Lepage
Trésorier du CCCM


Visite du Centre musulman Bel Agir

Le samedi 15 octobre, de 9h30 à 12h, le Centre culturel chrétien de Montréal vous propose une visite du Centre musulman Bel Agir en compagnie du théologien Bruno Demers, o.p., professeur à l’Institut de pastorale des Dominicains. Le Centre Bel Agir présente ainsi son action : La visée spirituelle (Al Ihsane) est au cœur de notre action et de notre engagement au sein de la société. Engagement qui traduit ce souci constant de retrouver l’authenticité de l’identité humaine, de la valeur humaine. Nos voulons de cette manière redonner vie à cette belle parole: «L’humain doit redevenir la priorité de l’homme». Nos actions traduisent aussi nos efforts afin de briser les préjugés, largement véhiculés par les médias de masse, mais aussi de donner une image juste et positive de l’islam, message de sagesse, de paix, et d’amour entre les hommes.

Le Centre Bel Agir se trouve au 8390, rue St-Hubert, à Montréal. Le nombre de places étant limité, prière de vous inscrire par téléphone au 514 731-3603, poste 318, ou par courriel à l’adresse suivante : info@cccmontreal.org. Une contribution de 10$ est demandée, à remettre le jour même de l’activité aux responsables du CCCM présents ou entre-temps à la porterie du couvent Saint-Albert-le-Grand des Dominicains, situé au 2715, Côte-Sainte-Catherine, à Montréal.


De nouveaux visages au conseil d’administration du CCCM

Nous avons le plaisir et le privilège de vous informer que lors de l’Assemblée générale du 1er juin dernier, furent élus par acclamation au conseil d’administration du CCCM sœur Pauline Boilard, m.i.c., qui entame donc un second mandat à titre de secrétaire, de même qu’Anne Doran, professeure à l’Institut de pastorale des Dominicains, et Marc Chevarie, enseignant en Éthique et culture religieuse et figure bien connue du CCCM, siégeant depuis plusieurs années à son comité de programmation, comité que M. Chevarie pilote depuis ce printemps. Nous remercions ces personnes de même qu’André Vallerand, qui quitte le conseil d’administration, pour leur implication généreuse et précieuse. Pour connaître la composition du conseil d’administration, suivez ce lien.


L’hospitalité dans le judaïsme, le christianisme et l’islam

Nos politiques d’accueil, fondées sur l’économie, manifestent une volonté de ségrégation ou de contrôle de l’hôte accueilli. Nous avons besoin de raviver l’esprit originel de l’hospitalité sacrée. L’hospitalité des religions abrahamiques entend montrer que le beau geste de l’accueil n’est pas une simple interaction entre des êtres humains. Il devient alliance entre le divin et l’humain, lieu d’échange d’un don. C’est ce que développe Claudio Monge, o.p., dans la conférence intitulée L’hospitalité dans le judaïsme, le christianisme et l’islam : de la simple interaction à l’échange d’un don. Tant cette conférence, organisée par l’Institut de pastorale des Dominicains et le Centre justice et foi, que la période de questions qui l’a suivie sont disponibles ici en format audio.


Pour Benoît : par delà les mots

Le jeudi 8 septembre 2016, dès 19h30, le soir de ce qui aurait été son 101e anniversaire, se tiendra à la chapelle du couvent Saint-Albert-le-Grand une soirée hommage à Benoît Lacroix intitulée « Pour Benoit : par delà les mots ». Cette soirée en musique et en poésie mettra notamment en vedette Sophie Faucher, Françoise Faucher, Danièle Panneton et Jean-François Casabonne. Les billets sont en vente au coût de 20$. Les places sont limitées. Les fonds recueillis seront utilisés pour la création d’une chaire universitaire Benoît-Lacroix, centrée sur les liens entre la religion et la culture.

Réservation : tél. 514-739-9084. Sur le web : http://fcud.ca/fw-event-slug/soiree-hommage-benoit-lacroix/