La miséricorde dans l’Ancien Testament

Le Retour du fils prodigue, Rembrandt, 1668

En cette année de la Miséricorde lancée par le Pape François on peut se demander comment concrètement cette idée est advenue dans la tradition biblique. Est-elle le seul fait du Nouveau Testament? Entre le droit et la justice, l’Ancien Testament l’avait déjà placée sur la trajectoire du peuple Hébreux. Et un prophète en particulier y a contribué en annonçant bien avant l’Évangile une Nouvelle Alliance. Osée, en effet, est le véritable créateur de la Nouvelle Alliance selon le jésuite Raymond Bourgault, dont vous trouverez ici un enregistrement capté en plein atelier biblique, en octobre 1979. Le rôle de Osée fut capital dans l’idée d’un Dieu miséricordieux. Cependant cette évolution dans le peuple Hébreux ne se fit pas sans heurts. C’est toujours dans l’histoire dramatique de ce peuple inédit que s’est construit de manière concrète, dit Raymond Bourgault, un rapport au divin particulier dans le Proche-Orient Ancien et sa portée universelle. Entre la justice et le droit selon la mentalité de ce temps, la miséricorde, en effet, attendait son heure, ou encore son homme, à la veille de l’arrivée de Jésus de Nazareth.

Raymond Bourgault, s.j., sur la miséricorde, partie 1

Raymond Bourgault, s.j., sur la miséricorde, partie 2

 

Par Luc Lepage
Archives de Raymond Bourgault