Théologie de l’histoire, vision du monde et l’épître aux Romains

Raymond Bourgault, s.j.

L’histoire insensée des hommes depuis leur apparition sur terre se résume-t-elle à une heureuse coïncidence de la nature? Est-ce une pure immanence? Certes, nous sommes le produit de l’évolution depuis ce qu’on appelle le « Big Bang ». Et si le monde ne nous attendait pas, pensent certains, il est le seul qui semble convenir à notre intelligence. Et nous ne cessons depuis de chercher à comprendre ce monde autant qu’à nous comprendre nous-mêmes. Dans cette rencontre biblique avec un groupe de Sœurs de la Miséricorde de Saint-Henri à Montréal, Raymond Bourgault propose une théologie de l’histoire et une vision du monde qui permet d’embrasser de façon très large le parcours de l’humanité tel que consigné dans la Bible. Il répétait sans cesse : « La Bible n’est pas l’histoire, elle est un point de vue sur l’histoire ». En conclusion, ce qui correspond à la deuxième partie de cet enregistrement, Raymond Bourgault présente sa lecture de l’épître aux Romains à partir de cette perspective développée en première partie, et notamment à l’égard de la bifurcation biologique d’Henri Bergson où nous nous sommes séparés des hyménoptères il y a des millions d’années et où nous construisons depuis l’organisme totale de l’humanité passée, présente et à venir. La miséricorde, comme l’Amour, descend, dit-il, tandis que nous montons vers notre destinée. Par Luc Lepage, responsable des archives de Raymond Bourgault.

Partie 1 : La théologie de l’histoire

Partie 2 : L’épître aux Romains